ILO Logo

Les filets de sécurité pour les femmes déclinent

Emerging Insight n°:

  169
 

Date de parution:

  3 juin 2020
 

Sous-thèmes:

  Impact
 

Source:

  Feminist Finance Podcast
 
 

Helen White soutient que les femmes font face à des risques financiers croissants au Royaume-Uni

Les risques pour la sécurité financière des femmes au Royaume-Uni augmentent. Les filets de sécurité traditionnels s'effondrent, tandis que les préjugés et les inégalités qui empêchent les femmes d'établir leur indépendance financière ne changent pas assez rapidement.

Helen White a rejoint le podcast Feminist Finance pour expliquer cette double contrainte et comment les institutions financières, y compris les assureurs, peuvent faire plus.

Helen a précédemment dirigé la stratégie de capabilité financière du Royaume-Uni au Money Advice Service et a soutenu le programme Insuring Women's Futures du Chartered Insurance Institute, qui a examiné les risques financiers auxquels les femmes sont confrontées tout au long de leur vie.

On attend toujours des femmes qu'elles s'occupent des enfants et des membres plus âgés de la famille et pour ce faire, qu'elles s'absentent du travail, une pression qui n'est pas appliquée toujours aux hommes. Cela présente des effets négatif sur la capacité des femmes à renforcer leur résilience et indépendance financière. Cela a également de graves répercussions sur l'épargne-retraite que les femmes accumulent tout au long de leur vie (les femmes britanniques prennent leur retraite avec un cinquième de la pension des hommes), ainsi que leur capacité à rembourser leurs dettes, ce qui fait que les femmes britanniques prennent généralement jusqu'à dix ans plus longtemps que les hommes pour rembourser la dette étudiante.

Alors que les attentes traditionnelles et les responsabilités en matière de soins freinent les femmes, les filets de sécurité traditionnels disparaissent pour elles. La rupture et la séparation des couples sont de plus en plus courantes et de plus en plus de couples vivent ensemble sans se marier. Actuellement, cela ne laisse aux femmes aucun droit financier à la pension d'un partenaire, même si elles ont investis des années sans emploi rémunéré pour s'occuper de leurs enfants. Dans le même temps, le soutien de l'État aux femmes a également été affaibli ces dernières années. De tels risques s’accumulent tout au long de la vie des femmes, ce qui signifie que beaucoup se trouvent confrontées à de graves difficultés financières, voire à la pauvreté, à un âge avancé.

Les assureurs peuvent faire plus pour s'adapter aux réalités des relations modernes et mieux soutenir les femmes tout au long de leur vie. Helen a expliqué comment les assureurs travaillent fréquemment sur la base d'hypothèses obsolètes, comme l'hypothèse que les gens vivront en couple et resteront ensemble. Ces hypothèses pénalisent les femmes et augmentent leur vulnérabilité financière.

Helen a partagé l'exemple de l'assurance automobile. Au Royaume-Uni, l'assurance automobile n'est généralement souscrite qu'avec un seul preneur d'assurance, le plus souvent un homme. Lorsque les couples se séparent, les femmes doivent généralement construire leur histoire avec l'assureur à partir de zéro et faire face à des primes beaucoup plus élevées.

Ces hypothèses obsolètes concernant les familles et les relations proviennent en partie d’un manque de diversité déplorable dans la direction de l’industrie. Comme le soutient Helen, le secteur doit s'engager à représenter la société qu'il cherche à servir et à refléter les réalités de la vie moderne.

L'interview complète et d'autres épisodes sont disponibles sur feminist.finance.